D77C816D-4518-49FD-B2CE-5E0897A09EBB.jpg

WAYUU

Le projet éthique WAYUU est né lors d’un voyage en Colombie et plus particulièrement dans la petite ville de Palomino, dans le nord du pays. Nous avons rencontré Lusi, une jeune femme de l’ethnie Wayuu qui tissait et vendait son artisanat. Pour Manon, le coup de coeur a été immédiat.

Les Wayuu sont le peuple du soleil, du sable et du vent

C’est dans ce petit village de la région de La Guajira, berceau de la communauté des Wayúu (en espagnol, les guajiros), que l’aventure WAYUU a commencé. Lusi nous a expliqué l’histoire de sa communauté, ses coutumes et montré sa méthode de tissage. Entre l’origine du peuple et la beauté de ses pièces artisanales uniques, Manon était définitivement conquise.

Après quelques jours partagés ensemble, Manon et Lusi se sont échangés deux bracelets qui leurs sont chers, symbolisant leur union dans ce projet. WAYUU était né. 

Manon rentre en France, à Lyon plus exactement, un mois plus tard. Elle s’attèle à la conception d’un site ecommerce pour proposer les pièces uniques tissées par Lusi, sa grand-mère, sa mère et sa soeur. Leurs échanges se font via WhatsApp, Manon choisit des pièces parmi une sélection proposée par Lusi. Tous les accessoires sont tissés par elle-même ou les femmes de sa famille. Une dizaine de jours plus tard Manon les reçoit et les envoie à son atelier de couture à Thonon-Les-Bains pour coudre l’empiècement de cuir qui arbore le joli logo WAYUU. 

À propos d’eux

Les pièces artisanales présentées dans cette boutique proviennent exclusivement de La Guajira, une région désertique à cheval entre la Colombie et le Vénézuela. Pour les Wayuu, La Guajira est une terre sans frontières, leur terre, où ils (sur)vivent depuis des siècles et ce malgré les menaces perpétuées au fil des siècles par différentes colonies. Leur artisanat a toujours été leur première source de revenu. Aujourd’hui plus que jamais la culture Wayuu et ses traditions sont menacées par le monde moderne. D’abord des entreprises viennent forer leurs sols et prendre le peu d’eau à laquelle ils ont accès. Viennent s’ajouter les menaces environnementales liées au climat et à la pandémie de la COVID-19. Plus que jamais, la vente de leur artisanat est devenue une nécessité pour survivre dans cet atmosphère hostile.

©PonderosaLyon

42 avenue Félix Faure

69003 Lyon

  • Facebook - Grey Circle
  • Instagram - Grey Circle